Recherche aussi par...

Quand la généalogie devient objet de déco

Selon une enquête Ipsos de mars 2010, près de 80% des Français sont intéressés par la généalogie. Et si vous offriez un arbre généalogique pour Noël ?

Rencontre avec Vincent de "Dessine-moi un arbre", un artiste passionné de généalogie qui recrée votre arbre généalogique sous forme de mobile coloré.


Cécile de Matières & Shopping : Bonjour Vincent. Vous êtes un artiste atypique. Pourquoi avoir choisi de mêler la généalogie et la création artistique ?

Vincent de Dessine-moi un arbre : dans une autre vie professionnelle je passais mes journées à programmer des ordinateurs, jusqu'à ce que mes yeux me fassent comprendre qu'il valait mieux faire autre chose. Depuis longtemps passionné par la généalogie, j'ai alors choisi de faire de cette activité ma profession. Chaque recherche d'ascendance est une véritable enquête, et c'est en soi un travail réellement passionnant de faire surgir ces existences tombées dans l'oubli. Mais comment mettre en valeur ces précieuses informations ? L'offre existante m'apparaissait assez limitée et conventionnelle. J'ai eu envie de créer des supports à la fois décoratifs et signifiants, qui donnent envie de mettre en scène son ascendance. Par ailleurs, j'ai un besoin vital d'être en lien direct avec les éléments, l'air, le soleil, les deux pieds au contact de la terre. Donc, je m'occupe de vrais arbres, vivants ceux-là : je les plante, les aide à grandir, les taille parfois s'il le faut, et j'en récolte les fruits et le miel aussi … Avoir plusieurs activités très différentes, c'est pour moi une question d'équilibre.

Quand et comment naissent votre inspiration et votre processus de création ?

Mais je crée tout le temps, cela dit sans prétention aucune ! Le processus créatif est en majeure partie souterrain, silencieux. Prenez l'arbre à nouveau : avant qu'apparaisse quelque chose de visible au dessus du sol, il a fallu que se développe un système racinaire qui s'est nourri des éléments diffus du sous-sol. Autour de ces notions de transmission, de mémoire qui me questionnent, je me nourris inconsciemment et en continu de ce que je vois, j'entends, de tout et de rien … Les échanges que je peux avoir avec mes clients sont toujours enrichissants en ceci qu'ils
m'apportent à chaque fois un point de vue un peu différent, et cela amène de nouvelles idées. Un arbre généalogique, vous le retournez et le suspendez à un fil … cela ressemble fort à un mobile.
Mais il y a une dimension symbolique qui lui est propre : les personnages qui le constituent sont indépendants, se meuvent les uns par rapport aux autres au sein d'une même génération. Et pourtant ils sont tous reliés, chaque petit fil souple mais incassable représentant le lien de filiation qui les unit.

Vous utilisez du verre synthétique dans vos créations. Pourquoi avoir fait le choix de cette matière ?

Le verre synthétique que j'utilise produit des effets de transparence qui accentuent le côté flottant, diffus de l'objet. C'est de l'ordre de l'apesanteur, l'ensemble forme une sorte de nuage mouvant qui joue avec la lumière.  La gamme des teintes disponibles permet de belles alliances si l'on choisit des couleurs différentes pour les personnages et les supports. Et c'est un matériau à la fois résistant et léger, qualités indispensables pour des mobiles comportant jusqu'à 46 pièces pour le modèle cinq générations. Il me faut à chaque fois résoudre l'équation suivante : respecter la spécificité du mobile, son côté aérien, mobile, tout en le chargeant de sens.

Comment voyez-vous la place d'un artisan d'art, d'un artiste ou plus généralement d'un créateur d'art, dans notre société moderne ? Qu'est-ce qui peut le différencier de l'offre industrielle ?

L'un des intérêts essentiels de mon activité de créateur, c'est de pouvoir ressentir que l'on apporte quelque chose à la personne qui reçoit l'objet. Ou une grande émotion, lorsque le généalogiste
dévoile à son client son ascendance. Mon ambition ce pourrait être cela, continuer d'une manière ou d'une autre à donner ces petits plaisirs, c'est très gratifiant vous savez ! Et puis, soyons utopistes, pourquoi ne pas souhaiter à tous les créateurs de pouvoir vivre de leurs envies et de leurs passions ? Et cela s'adresse bien sûr à tout un chacun, on est tous créateurs
potentiels ...

En dehors de la généalogie et de la création, avez-vous une autre passion à partager avec nous ?

J'avoue ressentir un attrait particulier pour le monde du vin. A l'origine peut-être, il se trouve que je suis né sous son signe, Vincent étant le saint patron des viticulteurs. Ce qui m'attire et me fascine, c'est la diversité, la subtilité, la finesse plus que l'ivresse. Quoique … La vigne est une plante dont les grappes tirent leur quintessence des ressources profondes du sol. Plus longues seront ses racines, plus riche et complexe en sera le vin. Vous voyez, si mes mobiles évoquent nos racines familiales, je peux facilement trouver des parallèles dans la nature environnante, et jusque dans mon verre !