Maison & Objet : bientôt un nouveau pavillon Craft !

La dernière édition du salon professionnel Maison & Objet vient de s’achever, et je vais vous parler – déjà ! – de la prochaine édition qui se déroulera en janvier 2018. C’est que le pavillon Craft, dédié aux métiers d’art, va subir un petit bouleversement…  Changement de forme ou tendance de fond ?

Le bruit faisait davantage que courir depuis de nombreux mois : le pavillon Craft du salon Maison & Objet de Villepinte allait se réinventer.

Cette fois, la présentation en a été officiellement faite lors de l’édition de septembre 2017. Du 8 au 12 septembre 2017, les visiteurs ont ainsi pu découvrir un pavillon prototype spécialement conçu pour l’occasion, sous la houlette de Philippe Boisselier et Elisabeth Leriche.

Dès janvier prochain, le pavillon Craft sera divisé en 6 espaces : Art de la table, Bijoux et accessoires de mode, Luminaires, Mobilier et pièces murales, Sculptures et objets de collection, complétés par un café, une librairie et un dernier espace dédié aux institutionnels et à l’évènementiel.

Pour être venue un certain nombre de fois sur le salon, et surtout au pavillon Craft, j’avais constaté que des artisans d’art exposaient également dans d’autres halls que le Craft. Cette absence de logique, du point de vue du visiteur, semble devoir être corrigée avec le rassemblement de tous les professionnels des métiers d’art.

Cette réorganisation spatiale du pavillon Craft serait-elle le reflet d’une mutation en profondeur des métiers d’art, ou un simple coup de com’ ? Plus largement : quel est l’avenir pour les métiers d’art en France ?

De nombreuses initiatives sont régulièrement proposées pour faire la promotion de l’artisanat d’art, et elles sont louables.

Et pourtant, nombreux sont les artisans d’art que ne vivent pas, voire ne survivent pas, de leur savoir-faire. Quelles en sont les raisons ? On pointe du doigt les pays à faible coût de main d’œuvre, les manufactures, les matières premières de mauvaise qualité… Il y a sans doute souvent de tout ceci, c’est indéniable. Mais pas seulement.

Comment exister dans un monde où tout va toujours plus vite, où l’offre est pléthorique, à des prix de plus en plus minis ?

Comment un artisan en France, qui ne peut ni fabriquer en volume important, ni se sous-payer, ni ne pas verser ses charges sociales, peut-il se défendre face au « made in ailleurs et pas cher », aux grosses manufactures, au monopole de certains distributeurs ?

Alors, les métiers d’art vont-ils disparaître au profit de la standardisation de masse ? On pourrait le craindre quand on a fait ce constat.

Pourtant, on assiste à un regain d’intérêt pour le savoir-faire artisanal, les produits uniques, personnalisés… Les gens ont envie d’originalité. Ils ont envie de savoir comment, où et par qui ont été fabriqués les produits qu’ils achètent.

Et si un artisan, au lieu de ne fabriquer que ce qu’il aime faire, réfléchissait aussi à mieux définir les besoins et les attentes des consommateurs ? Si, même, il créait les besoins ?

Je jette un pavé dans la mare, mais c’est une réalité. Nous sommes abreuvés d’offres, nous pouvons nous payer tout ce que nous voulons. Le savoir-faire d’un artisan peut-il, seul, suffire à convaincre de lui acheter ses œuvres ? Si l’artisan propose quelque chose d’unique, peut-être. Mais ce n’est pas toujours / souvent le cas. L’artisan doit se différencier, substantiellement. Il doit être à l’écoute et imaginatif.

Les mentalités et les habitudes peuvent être longues à changer, mais la persévérance, l’innovation, la pédagogie, l’ouverture sur le monde et les réflexions pour proposer des offres au plus près des attentes et des besoins des consommateurs peuvent leur donner un vrai coup d’accélérateur !

Je rêve d’un artisanat d’art accessible à tous, qui ne soit pas le propre d’une élite privilégiée de consommateurs.

Alors, je souhaite au futur pavillon Craft version 2018 de tenir les promesses si joliment mises en scène ces derniers jours, pour proposer davantage qu’une nouvelle expérience du « parcours client » et nous permettre de tendre vers une nouvelle expérience… de vie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *