Etrange idée : quand un objet de récup devient une création moderne

Aujourd’hui, nous souhaitons vous présenter un créateur pour lequel nous avons eu un réel coup de cœur !

Thierry Ottavi, créateur de étrange idée (avec un « é » minuscule s’il-vous-plaît !), est amoureux de mécanique et d’objets de récup. Il les transforme en objets au style industriel furieusement tendance !

Parcours, inspirations, Thierry nous livre quelques clés de son parcours créatif…

Matières & Shopping : Bonjour Thierry, pour mieux vous connaître, pouvez-vous nous livrer quelques informations sur votre parcours ? 

Thierry Ottavi, créateur de étrange idée : Après des études dans l’électronique je suis rentré dans l’Armée de Terre. Muté dans la région Lyonnaise, j’ai rencontré mon épouse, et nous avons eu trois enfants. Puis j’ai quitté l’armée en 2006 pour enchaîner plusieurs emplois, dans des secteurs très différents.

Ainsi, je suis devenu fontainier : je gérais une équipe et des chantiers, tout en conduisant des engins de TP, tractopelle, etc… Puis je suis devenu menuisier dans une entreprise travaillant pour l’industrie du Spectacle. Enfin , j’ai exercé en tant que serrurier tôlier dans une entreprise artisanale.

Quelles sont vos sources d’inspiration quand vous créez ?

Étant donné que je pars d’objets ou de matériaux de récupération, ce sont vraiment eux qui me guident. Leur état général, leur patine, leur forme, etc… en principe je sais très rapidement ce que je vais en faire, presque au premier regard, reste juste ensuite à voir la faisabilité technique.

Mes inspirations sont plutôt éclectiques : je suis passionné de mécanique depuis toujours, aussi bien auto, moto qu’engins, machine d’atelier…

J’aime également dessiner dans le style Zentangle, des motifs, des hachures, des traits fins… Toutefois je ne dessine pas mes objets avant de les créer, mais bien souvent je les crée comme quand je dessine, assez instinctivement.

Comment choisissez-vous les matières utilisées pour vos créations ?

C’est le principe de base d’étrange idée, j’utilise le moins possible de matériaux neufs (hormis pour la sécurité : fournitures électriques…).

Pour le reste c’est exclusivement de la récupération, des objets cassés, usés ou qui n’ont plus d’utilité pour leur propriétaire.

Que peut-on vous souhaiter en tant qu’artisan d’art ? 

Pour ma part, ce qui pourrait me rendre le plus heureux serait de pouvoir vivre et nourrir ma famille en faisant ce que j’aime.

Mon étrange idée est de ré-utiliser les choses : valoriser ce qui allait finir en déchetterie, ou être oublié dans un coin. La Nature, l’obsolescence programmée, le traitement du surplus et du déchet, sont des sujets qui me tiennent à cœur.

J’espère ainsi, à travers ma démarche et à ma petite échelle, montrer que l’on n’est pas obligé de surconsommer, et que le recyclage et le détournement offrent de réelles possibilités créatives, techniquement et esthétiquement exploitables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *